L’attaque au missile russe contre l’Ukraine fait un mort à Kiev

  • La Russie tire plus de 20 missiles de croisière, tuant un
  • Le président Zelensky dit que les Russes sont de mèche avec le diable
  • L’attaque de Kiev a été qualifiée de « terreur le jour de l’an »
  • Le ministre de l’Énergie a déclaré que les attentats n’avaient pas causé de dégâts majeurs

KYIV, 31 décembre (Reuters) – La Russie a tiré samedi plus de 20 missiles de croisière sur des cibles en Ukraine, tuant au moins une personne à Kiev, a déclaré le président Volodymyr Zelensky lors d’attaques montrant que Moscou était de mèche avec le diable.

Un deuxième barrage de tirs de missiles russes majeurs en trois jours a gravement endommagé un hôtel de Kiev et un immeuble résidentiel. Le ministre de l’Énergie, German Kalushchenko, a déclaré sur Facebook que les grèves n’avaient pas causé de dommages sérieux au système électrique national.

La Russie attaque les principales infrastructures ukrainiennes avec un barrage de missiles et de drones depuis octobre, provoquant des pannes d’électricité par temps froid.

Zelensky a noté dans le discours vidéo que la Russie avait également mené des attaques à Pâques et à Noël.

« Ils se disent chrétiens (…) mais ils sont pour le diable. Ils sont pour lui et avec lui », a-t-il dit.

Au moins une douzaine de personnes ont été blessées dans les attaques. Le maire de Kyiv, Vitaly Klitschko, a déclaré que parmi les blessés figurait un journaliste japonais qui a été transporté à l’hôpital.

DTEK, la plus grande société privée d’énergie du pays, a annoncé plus tard qu’elle avait annulé les coupures de courant d’urgence à Kyiv et dans les environs.

READ  Qui est Brian Walshe, le mari de la mère disparue de Cohasset, Ana Walshe ? — NBC Boston

S’adressant aux orateurs russes, Zelensky a déclaré que le président Vladimir Poutine détruisait l’avenir de la Russie.

« Personne ne vous pardonnera le terrorisme. Personne dans le monde ne vous pardonnera. L’Ukraine ne le fera pas », a-t-il dit, et a de nouveau appelé les alliés à fournir des systèmes anti-aériens et anti-missiles.

Les forces de défense aérienne ont abattu 12 missiles de croisière entrants, a déclaré le chef de l’armée Valery Zalushny, dont six autour de la région de Kiev, cinq dans la région de Jytomyr et un dans la région de Kemelnytskyi.

Il a déclaré dans un télégramme que les missiles de croisière avaient été tirés à des centaines de kilomètres au-dessus de la mer Caspienne par des bombardiers stratégiques et des missiles terrestres.

« L’attaque massive de missiles de la Russie vise délibérément des zones résidentielles, pas même nos infrastructures énergétiques », a écrit le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba sur Twitter après l’attaque.

« Le criminel de guerre Poutine célèbre le Nouvel An en tuant des gens », a déclaré Kuleba, appelant à ce que la Russie soit déchue de son siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

Le médiateur ukrainien des droits de l’homme, Dmytro Lubinets, a qualifié l’attaque de « terrorisme le jour de l’an ».

Attentats à la bombe dans tout le pays

D’autres villes d’Ukraine ont également pris feu. Dans la partie sud de Mykolaïv, le gouverneur local Vitaly Kim a déclaré à la télévision que six personnes avaient été blessées.

READ  La Chine estime à 250 millions le nombre de personnes infectées par le Covid en 20 jours

Dans un article séparé sur Telegram, Kim a déclaré que la Russie avait ciblé des civils, une accusation que Moscou avait précédemment niée.

« Selon les tendances d’aujourd’hui, ce n’est pas seulement critique (l’infrastructure) que les envahisseurs frappent… Dans de nombreuses villes (ils ciblent) simplement les zones résidentielles, les hôtels, les garages, les routes. »

Dans la ville occidentale de Khmelnytskyi, deux personnes ont été blessées lors d’une frappe de drone, a déclaré l’assistant présidentiel ukrainien Kyrylo Timochenko. Il a également annoncé une grève dans la ville industrielle du sud de Zaporizhzhia, qui, selon Timochenko, a endommagé des bâtiments résidentiels.

Le ministère ukrainien de la Défense a répondu dans un télégramme : « A chaque nouvelle attaque de missiles contre des infrastructures civiles, de plus en plus d’Ukrainiens sont convaincus de la nécessité de se battre jusqu’à l’effondrement total du régime de Poutine ».

Un couvre-feu était en vigueur dans toute l’Ukraine de 19 heures à minuit, rendant impossible les célébrations publiques pour le début de 2023.

Plusieurs gouverneurs régionaux ont publié des messages sur les réseaux sociaux mettant en garde contre le non-respect des restrictions le jour du Nouvel An.

(Cette histoire a été réécrite pour corriger une faute de frappe dans le titre)

Reportage supplémentaire de Pavel Polityuk et David Ljunggren; Écrit par Max Hunder et Tom Balmforth; Montage par Hugh Lawson, David Holmes et Mark Porter

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *